Drainage de la peau

Drainage de la peau2018-08-09T11:24:38+00:00

Le drainage de la peau est assuré par deux circulations nettement différenciées:

  • La circulation veineuse
  • La circulation lymphatique

Description:

La circulation veineuse superficielle:

La circulation veineuse superficielle se distingue en trois secteurs: sous papillaire, intradermique et hypodermique. Les deux premiers secteurs constituent donc la circulation dermique formée de deux plexus horizontaux, l’un sous-épidermique, l’autre intra-dermique. Ces deux plexus circulatoires communiquent entre eux et se prolongent dans le système veineux hypodermique.

La circulation veineuse hypodermique pénètre le tissu adipeux par voie interlobulaire sans pour autant avoir la moindre relation avec les adipocytes.

Il est cependant clair que plus les adipocytes sont gorgés d’acides gras, plus grande sera la tension tissulaire susceptible d’entraver la circulation veineuse. Une augmentation de volume de ces mêmes cellules pourra induire, notamment, une manifestation loco-régionale sous forme d’apparition de télengectasies.

La circulation lymphatique superficielle

La circulation lymphatique superficielle est constituée par:

  • les lymphatiques initiaux intradermiques
  • les pré-collecteurs dermiques
  • les collecteurs dermiques

a. Le réseau des lymphatiques initiaux

Les lymphatiques initiaux intradermiques sont disposés en un réseau très dense. Ils ne sont pas valvulés. Pour certains auteurs, ils succèdent à l’espace interstitiel structuré appelé territoire “pré-lymphatique”. Son rôle consiste à récolter le liquide interstitiel.

b. Les pré-collecteurs lymphatiques intradermiques

Ils succèdent au réseau des lymphatiques initiaux. Ces vaisseaux sont valvulés, sinueux, et ils transportent la lymphe vers les vaisseaux collecteurs hypodermiques. Leur situation interlobulaire les soumet aux pressions induites par l’augmentation volumique des adipocytes. La masse adipeuse ne favorise pas les mouvements tissulaires, or, la vasomotricité lymphatique est tributaire de cette mobilité tissulaire.

c. Les collecteurs lymphatiques

Ceux-ci recueillent la lymphe transportée par les vaisseaux pré-collecteurs. Leur trajet est plus rectiligne. Ils accompagnent parfois le trajet des veines hypodermiques sous la forme d’un pédicule lymphatique constitué souvent de plusieurs vaisseaux.

Ces deux circulations de drainage sont stimulées par un important facteur mécanique lié à la mobilité de la peau, mobilité qui se fait dans deux directions principales:

  1. direction verticale: la peau est successivement soumise à des compressions-relâchements. Ces pressions alternées favorisent les mouvements liquidiens intra-dermiques et hypo-dermiques.
  2. direction transversale: induisant des forces de cisaillement par rapport à la fraction dermique voisine non mobilisée.

Ces mouvements dermiques, “mechanical stretch”, sont contrôlés par les fibres élastiques intradermiques dont les propriétés sont liées à la qualité de la peau.

Conclusion

Par ces différents éléments: types de circulation de retour, présence d’adipocytes volumineux, mobilité tissulaire diminuée, nous comprenons mieux les nombreux problèmes engendrés par une peau épaisse, “infiltrée”, fibreuse ou peu souple. Le rôle fondamental que joue le drainage de la peau dans le traitement de l’œdème apparaît sans doute plus clairement.

Retour